• Vue de Saint-Girons
  • Montagnes du Couserans
  • Marché de Saint-Girons
  • Cité de Saint-Lizier
  • Vue du Col d'Ayens
  • Pont Vieux Saint-Girons
  • Vue de Saint-Girons - Saint-Lizier
  • Deux ariégeois
   
   

Carrière de marbre abandonnée - MontfauconLe marbre est un trésor enfoui, le Couserans en est richement pourvu, mais oublié ou non connu des autochtones et de ses Elus. C’est sous Louis XIV qu’il atteint son apothéose dans les Pyrénées. Sachant que les romains avaient découvert les principales carrières. (Aubert, St Béat etc..) 

Comment reconnaît-on un marbre ?

C’est du calcaire pur quant il est blanc et se sont les impuretés que contenait l’argile lors de sa formation (végétaux, minerai etc..) qui lui ont donné ces couleurs si étonnantes. En fait le marbre c’est 99 % de carbonate de calcium. C’est une roche qui est apte à être polie comme le granit. Les érudits disent que les marbres sont les plus nobles des pierres.

Où peut-on les voir ?

• Au Sud de St Girons sur la commune de Montégut en Couserans

Alt 660m au lieu dit Sarrat de Barrousse, une marbrière inoubliable, un lieu vraiment porteur, les poètes diraient qu’elle a une âme et les imaginatifs un peut rêveurs voient une scène de théâtre d’été et entendent déjà les artistes, car l’acoustique y est exceptionnelle. Le marbre de ce site est d’un noir très rare et très recherché depuis le début du XI Siècle, d’ou son appellation ‘’ Le noir de Montégut’’ ou le ‘’Noir de Noir’’. Marbrière d’accès et de mise en extraction facile.

 Commune de Moulis 

Alt 420m. Lieu dit Aubert, vous trouverez sur le site  le ‘’Grand Antique’’ (un des marbres le plus connu au monde). Ce marbre est un calcaire urgo-Aptien, blanc brèché de noir.Cette marbrière a une très longue histoire : les romains l’ont longuement exploitée jusqu’au VII siècle, amenant les blocs à Rome puis à Constantinople. Aucun marbre ne se prête mieux à la décoration funéraire d’où sa présence dans les basiliques de Rome, Venise et Paris avec des colonnes de 8m de haut. Elle est exploitée depuis 2014 par la Sté italienne Escavamar qui a obtenu le droit de commercialiser ce marbre avec l'appellation "grand antique d'Aubert" pour la France et l'Europe (source steEscavamar)

Commune de Balacet-Uchentein

Alt 1200m. Nom de la marbrière Escalette. Située au pied d’un très beau Massif, plein Sud. Ce marbre est beige rosé à jaune, cimenté par un mince liant de couleur verte à rouge. Il y a 3 autres carrières à proximité. Le gisement serait épuisé. Balade à conseiller fortement en période automnale.

• Commune de St Lary

Alt 1070m.Prendre la route vers le Hameau de Ruech et continuer sur le chemin forestier de Ruech jusqu'à l’entrée de la foret, au lieu dit Le Piche, sur votre gauche, vous découvrez la petite carrière d’un marbre brêché dit ‘’Fleur de pêcher’’. Marbrière qui devrait reprendre une activité,après l’autorisation de recherche préfectorale qui c’est effectuée en Septembre et Octobre 2014 par Mme Plot Brigitte Propriétaire exploitante(ayant comme sous traitant Mr Rivieri Silvio) des Carrières de marbre prés de Sarrancolin sur la commune de Hillet (l’opéra Fantastico) et sur la commune de Beyrède (Le Versailles) La famille Plot Exploite le Granit du Sidobre Société très sérieuse. L’accès est facile et nous vous conseillons fortement la visite, après la fructueuse Autorisation de recherche qui nous a révélé une vitrine des plus beaux marbre des Pyrénées.

• Commune de Cazavet

 Alt 455m. Revenir vers St Girons sur la D 33a, prendre le 2em chemin à droite vers le bois d’Aliou ou ce situe cette modeste mais belle marbrière qui ne demande qu’à revivre. Son exploitation s’est arrêté en 1982, c’était la dernière à être en activité. Son calcaire est une pâte fine, gris rosé, tacheté irrégulièrement de rouge et de noir. Voir l’église avec son autel, réalisé à la fin du XX siècle, pour apprécier à sa juste valeur ce beau marbre.

• Commune de Riverenert 

Alt 600m : Une commune d’une richesse minéralogique qui devrait intéresser les géologues amateurs pour la diversité de ses anciennes mines, qui maintenant sont murées pour des raisons de sécurité. Mais revenons à notre noble matériaux. Quatre carrières sont visibles facilement, au Touron, à coté à Bouches, après Riverenert, Pujau et enfin la plus intéressante, les Cravives, après le pont du Nert, sur la gauche, au pied du Hameau. Dommage pour elle ses derniers exploitants l’ont travaillée à l’explosif, dans les années 1960 et début 1972. Ces quatre carrières appartenant au même massif calcaire, nous avons du griotte avec un fond vert, à veinules vert sombre et à taches rouge sombre.

• Communes d’Esplas de Sérou et de Castelnau Durban

Au col de Rille prendre la route forestière de l’Artillac et descendre jusqu'au Hameau de Tartein, aujourd’hui abandonné, Alt 760m. La carrière n’est plus visible a été abandonnée semble t’il après la guerre 14/18. Continuer sur 1Km 650 env et sur votre gauche, départ du sentier de l’Espiougue, à votre droite vous avez la petite carrière d’Espiougue du Bas, Alt 530m. Abandonnée en 1981. Maintenant le sentier va monter en serpentant à travers une nature abondante pour arriver au hameau d’Espiougue. Alt 610m. Traverser le hameau en serrant au maximum à droite, entre les habitations qui sont souvent squattées, vous aurez l’agréable sensation d’être dans un cirque naturel, mais en fait c’est une belle marbrière qui a été longuement et sagement exploitée, jusqu’aux années 1950 ? Le marbre est un Griotte à pâte rosé vif à rouge et amandes blanches. Les blocs de marbres étaient descendu par une rampe, toujours visible, on appelait cette opération fort dangereuse, le lissage.

• Commune de Seix

Alt 530m. Voila la commune la plus riche en carrières de marbre. Longée par le Salat, elle avait une marbrerie à énergie Hydraulique dont des vestiges, très intéressants sont toujours visibles à la maison du haut Salat, à coté de l’Office de tourisme, avec en prime un échantillonnage de tous les marbres d’Ariège. Continuer sur la route de Guzet jusqu’au hameau de moulin Lauga et là vous tournez à droite, direction Estours en suivant le ruisseau du même nom, sur env 4 km 500 et vous serez au pied de la marbrière d’Estours. Alt 680m. 
Cette marbrière a repris son activité en 2008 après 6 ans d’étude d’impact avec une autorisation d’exploitation de seulement 5 ans. Une nouvelle Autorisation Préfectorale d’exploitation du 9 Février 2015 vient de lui être accordée, pour une durée de 20 ans. Le projet prévoit une extraction en galeries ce qui éviterait tout impact visuel sur l’environnement. Sans parler de tous les avantages que ces galeries pourraient apporter culturellement. Ce marbre appelé Vert d’Estours est un calcaire griotte à fond blanc (amandes blanches parfois jaunies) veinulé par des lits phylliteux verts, orientés en bandes plus ou moins parallèles, ondulées et zigzagantes.

• Commune de Seix

Toujours sur la route de Guzet au lieu dit Pont de la Taule 500 m avant le hameau se trouve une ruine en pierre entre la route et le Salat, C’était l’atelier de la carrière qui se situait sur l’autre rive. On voit encore une pile du pont qui reliait les deux rives. Ce marbre c’est le Griotte rouge de Seix.
Marbrière appartenant à des privés.

PS : Pour les personnes désirant plus d’informations, un document est à votre disposition, en consultation sur place,  sur demande à l’Office de tourisme au bureau de Saint Girons.

Pierre Barbisan

Diaporama :